Portrait du Dauphin, Atelier Van Loo, Collection privée, Château de Saint Bonnet Les Oules

Muses & A.R.T.

Coût financier de la prise en charge :

3164€
0
Montant récolté
Propulsé par HelloAsso
association conservation restauration sauvegarde œuvres peintes d'art patrimoine en péril muses et art

FICHE D’IDENTITE

Objet : Huile sur toile

Sujet : Portrait du Grand Dauphin Louis De France, père de Louis XVI

Technique : Huile

Nature du support : Toile de lin artisanale sur châssis

Signature : non signé – estimé Atelier de Van Loo

Époque : XVIII ème siècle

Dimensions : 81 x 65 cm

Anciennes interventions de Restauration : oui

Lieu de conservation : Château de Saint-Bonnet-les-Oules (42)

Propriétaire: Madame de Rocquigny

Date d’examen : 09 mars 2020

Muses & A.R.T. a été contactée par Mme de Rocquigny, propriétaire du château de saint Bonnet les Oules dans la Loire au sujet de plusieurs tableaux. Dans le grand salon du château se trouvent six portraits, dont quatre proviennent de l’atelier de Louis-Michel Van Loo. Ces derniers tableaux, dont le portrait du Dauphin qui fait l’objet de ce dossier, étaient déjà présents dans le château lors de son achat en 1782. Ils font partie historique des lieux.

Le portrait représente le Grand Dauphin Louis de France, fils de Louis XV, et père de Louis XVI, de Louis XVIII et de Charles X. Ce tableau ainsi que le portrait de Louis XV ont été volés en 1972. Ils ont été retrouvés et reconnus par le Père Galo, restaurateur à Saint-Etienne : il aura tenté de restaurer le tableau ici présenté, mais le visage du Dauphin a été totalement modifié.

CONSTAT D’ETAT

Examen des constituants

Le support est constitué d’une toile de lin artisanale et d’origine en bon état, tendue sur un châssis rudimentaire, fixe et non chanfreiné.

La couche picturale est constituée d’une préparation blanche. Les tests effectués indiquent que la préparation est plutôt oléagineuse. La couche colorée d’origine est presque en totalité recouverte de repeints abusifs et est donc inaccessible à l’examen. 

Cette œuvre a été plusieurs fois vernie, le dernier vernis ayant été posé lors de la dernière restauration. Avec le temps, les vernis perdent leur qualité de transparence et leur rôle protecteur.

Examen des Altérations

La couche colorée présente des altérations d’adhésions et de cohésion. Ces soulèvements peuvent évoluer en perte de matière rapidement si rien n’est fait au niveau conservatoire. On voit bien sur la photo ci-contre, en lumière rasante les soulèvements de matière picturale.

On peut aussi constater plusieurs lacunes de couche picturale. 

De très nombreux repeints sont présents sur l’ensemble de l’œuvre, réalisés lors de la précédente restauration. Ils concernent notamment l’ensemble du visage en défigurant celui-ci. Des tests ont été réalisés sur le bord de l’œuvre qui montrent que les repeints sont facilement réversibles.

Ce sont les travaux abusifs de restaurations qui en ajoutant de la matière (mastics et peinture) de façon excessive créent des tractions et provoquent les soulèvements mettant en péril cette œuvre.

St-Bonnet-les-oules association conservation restauration sauvegarde œuvres peintes d'art patrimoine en péril muses et art
Surface de l'oeuvre en lumière rasante : de nombreux soulèvements de matière picturale sont visibles.

PROPOSITIONS DE TRAITEMENT

Opérations de Conservation

La couche picturale de l’œuvre présentant de nombreux soulèvements instables, la première opération réalisée sur site consiste à voiler l’œuvre à l’aide d’un papier et d’un adhésif résistant aux contraintes mécaniques. Ce voilage assure sa protection durant le transport et évite la perte de matière picturale. 

Un refixage total de la couche picturale doit ensuite être réalisé pour renforcer l’adhérence de celle-ci au support toile, refixer et remettre à plat les soulèvements d’écailles et éviter toute perte de matière lors des travaux de restauration qui vont suivre. Le refixage sera réalisé avec un adhésif synthétique réactivé à chaud. 

Le décrassage arrière de la toile permettra le retrait des poussières et scrupules qui peuvent, à terme, attaquer la cellulose des fibres du textile.

association conservation restauration sauvegarde œuvres peintes d'art patrimoine en péril muses et art
Visage entièrement repeint et défiguré du Dauphin

Opérations de Restauration

Après des tests de solvants, le vernis ancien sera allégé et retiré en même temps que les repeints qui sont présents sur la majorité de la surface de l’œuvre. Largement abusifs, ces derniers recouvrent très probablement une grande partie de la couche colorée originelle. Nous espérons donc au retrait des repeints, redécouvrir le vrai visage du Grand Dauphin ! 

Le masticage des zones lacunaires permettra ensuite d’apporter une continuité de structure et ainsi de combler les manques de matière picturale afin d’ être au niveau de la couche picturale avoisinante : pour être parfaitement intégrés, ces mastics devront être façonnés pour imiter son relief. 

Suivra alors la retouche, qui consiste en une réintégration colorée des parties lacunaires. Elle permet la lisibilité de l’œuvre. Elle sera très probablement conséquente au vu des nombreux repeints présents sur l’œuvre. La retouche sera illusionniste, c’est à dire non discernable de la couche colorée originelle.

Un vernis final sera posé afin de protéger la couche colorée d’origine et les retouches apportées. Ce vernis final a un rôle esthétique et conservatoire. A base de résine synthétiques et d’essence, il garantira à l’œuvre une transparence et une protection contre les agressions environnementales.

Un Grand Merci A Vous !